Spécialités régionales

La Suisse est le pays du pain par excellence, tant par la variété que par la qualité et la saveur de ses produits.

Pains cantonaux

En Suisse, quasi chaque canton a son pain. Le pain tessinois, le pain de seigle égrugé du Valais et le pain bâlois font certainement partie des plus connus. La notoriété des pains cantonaux ne s'arrête évidemment pas aux frontières des cantons et ils sont commercialisés bien au-delà. Ils se distinguent par leurs ingrédients, mais aussi par leur aspect, comme le pain du Jura, qui porte les armoiries du canton.


Spécialités régionales sucrées

Outre les pains cantonaux, la Suisse compte de nombreuses spécialités régionales sucrées: le gâteau aux carottes d'Argovie, les leckerli de Bâle ou encore la tourte aux noix des Grisons sont réputés dans tout le pays.


Typiquement suisses

Rond avec une fente au milieu, le petit pain au lait est une institution en Suisse. Il est fabriqué avec de la farine blanche, du lait, du beurre, du malt de boulangerie, du sucre et du sel, et pèse environ 60 grammes. On le consomme au petit-déjeuner, comme en-cas ou en sandwich. Il existe aussi une variante avec une barre de chocolat. Son origine remonte au XVIe siècle, et jusqu'au début du XXe siècle, seuls les plus riches pouvaient se l'offrir.

D'origine française, le croissant fait désormais partie du patrimoine suisse. Il se déguste avec un café ou tout simplement au petit-déjeuner. Ses variantes - croissant de Sils, au chocolat ou au jambon, par exemple - sont également très appréciées. La pâte au beurre est successivement abaissée et pliée, découpée en triangles puis roulée pour obtenir la forme caractéristique du croissant.

Le pain bis, qui tient son nom de sa couleur grise, est un pain suisse typique, principalement fabriqué avec une farine à taux d'extraction moyen, mais pouvant également contenir d'autres farines. Il présente généralement une forme oblongue avec plusieurs incisions sur le dessus, mais il existe des variantes régionales. C'est le pain le moins cher vendu en Suisse.

Le pain du 1er Août est traditionnellement vendu dans toute la Suisse pour la fête nationale. Il s'agit d'une pâte levée incisée en croix avant cuisson. Créé par l'Association suisse des patrons boulangers-pâtissiers en 1959, le pain du 1er Août, délicieusement doré, est aujourd'hui décoré d'un petit drapeau suisse.

La couronne des rois est une brioche sucrée qui se déguste traditionnellement le 6 janvier. Composée de boules disposées en fleur, elle est parsemée d'amandes effilées et de sucre en grains. Il en existe diverses variantes, en Suisse, mais aussi en France, en Angleterre, en Espagne et même au Mexique et à la Nouvelle-Orléans. Sa recette peut varier d'une région à l'autre, mais elle renfermera toujours une fève qui fera de celui ou de celle qui la trouvera le roi ou la reine d'un jour et qui peut prendre la forme d'un haricot, d'une amande, d'une pièce de monnaie ou d'un quelconque objet miniature. Chez nous, c'est un petit santon qui s'y cache.

Le bürli, ou ballon paysan est surtout répandu en Suisse alémanique. C'est un grand classique dans le canton de Saint-Gall, où on l'accompagne d'une saucisse à rôtir ou d'un schüblig Olma. Le ballon paysan est généralement proposé par deux. De la farine, de l'eau, de la levure et du sel, il n'en faut pas plus pour confectionner ces délicieux petits pains croustillants à l'extérieur, légers, mais humides à l'intérieur.

Le bonhomme de Saint-Nicolas est une brioche très appréciée en Suisse au mois de décembre, et plus particulièrement le jour de la Saint-Nicolas comme son nom l'indique. En Suisse alémanique, on l'appelle Grittibänz ou Grättimaa, mais on le trouve aussi en Allemagne et en Alsace sous d'autres noms. Son visage et ses boutons sont généralement faits avec des raisins secs.